Un jour, elle ouvrit un livre ... et ne s'arrêta plus

10 juin 2014

221B Baker Street

couv19899489

Résumé

Octobre 1900, Londres. Après avoir reçu un étrange courrier, Conan Doyle se retrouve mêléà la disparition de plusieurs jeunes filles dans les bas-fonds de la ville. Sur les traces d'un tueur en série, il demande l'assistance d'un de ses amis, l'écrivain Bram Stoker, auteur de Dracula.

Janvier 2009, New York. C'est un grand jour pour Harold White : son article mettant en parallèle les exploits de Sherlock Holmes et la naissance de la médecine légale lui vaut d'être intronisé dans la prestigieuse association des « Baker Street Irregulars ». C'est aussi un grand jour pour ladite association : Alex Cale, l'un de ses membres les plus renommés, vient de retrouver le « Saint-Graal » des fanatiques de Conan Doyle, le fameux tome perdu du journal intime de l'écrivain, couvrant les mois d'octobre à décembre 1900. C'est en effet à cette époque que Conan Doyle, après avoir fait mourir Sherlock Holmes sept ans plus tôt au grand dam de ses admirateurs, a décidé, pour une raison demeurée inconnue, de faire revivre le célèbre détective. Mais Alex Cale est assassiné avant d'avoir pu dévoiler le contenu du fameux journal et Harold, inspiré par l'art de la déduction de son illustre modèle, se lance sur la piste du meurtrier.

**************

 

Impressions

Petit retour au début du XXème siècle avec cette aventure située sur deux temps, mettant en scène d'un côté Arthur Conan Doyle et de l'autre Harold White. Si je ne suis pas du tout Holmésienne (aka super grande spécialiste de Sherlock Holmes, capable de réciter d'un bout à l'autre ses aventures et de se pâmer devant un chapeau en somme assez ridicule), Sherlock Holmes est devenu un de mes héros favoris. Je regarde les films avec Robert Downey Jr en boucle, je sus une addict de la série Sherlock, que je trouve absolument fabuleuse, et il m'arrive souvent de relire les aventures du plus célèbre détective anglais. C'est donc avec beaucoup de curiosité que je me suis penchée sur ce livre, qui ne met pas en scène Sherlock mais son créateur, Conan Doyle. Ma curiosité fait bien les choses car je ressors de cette lecture totalement enchantée. 

Si Sherlock a fait l'objet de nombreuses adaptations, c'est la première fois que je croise dans un roman Arthur Conan Doyle. Cet homme génial m'est d'ailleurs totalement inconnu, à part le nom, car je n'ai jamais lu une biographie de lui ou me suis penchée sur sa vie. S'il est romancé dans ce livre, je dois dire que j'ai bien accroché au personnage, caractéristique de l'époque Victorienne avec une petite pointe de modernisme. A la fois sûr de lui et un peu déphasé après avoir fait mourir son personnage emblématique, Arthur Conan Doyle nous est dépeint comme un homme souffrant profondément du lien le rattachant à Sherlock Holmes, allant jusqu'à le détester. Où qu'il aille, on ne lui parle que de sa "créature", s'attendant à ce qu'il agisse comme lui. Cette confusion auteur/héros est vraiment un des point forts de ce récit, l'auteur arrivant parfaitement à rendre les émotions contradictoires de l'écrivain. A la fois fier de son oeuvre mais dégouté de voir qu'il n'existe plus en tant qu'homme mais en tant que "Créateur de Sherlock Holmes", Athur Conan Doyle décide de se plonger en compagnie de Bram Stocker dans une enquête policière pour se prouver à lui-même qui il est réellement. Je dois dire que cette partie du livre m'a totalement happée, j'ai voyagé dans l'ère fin Victorienne avec délices. La société est bien dépeinte, avec ses hiérarchies, ses codes et ses remous. Des éléments vraiment intéressants entrent en compte, comme le débat sur le droit de vote des femmes, les sufragettes, la place de la femme dans la société, mais aussi le rôle de la police, les dessous de Londres comme les quartiers défavorisés de Whitechapel ... Graham Moore nous emmène loin, mais avec énormément de brio. 

AVT_Arthur-Conan-Doyle_5316

La seconde partie du récit (en réalité imbriquée dans la première, les chapitres alternant entre passé et présent), m'a cependant moins plu.On suit Harold et Sarah, respectivement Holmésien et journaliste, dans la quête du journal perdu de Conan Doyle et de l'assassin de son possesseur, Alex Cale. Je ne me suis pas vraiment attachée aux personnages, car j'ai trouvé qu'il manquait une vraie alchimie entre eux. Sarah est vive, fouineuse et décidée. Harold est plus dans le feutré, l'hésitation, la réflexion. Le duo aurait pu donner quelque chose de sympathique, mais il a manqué cette étincelle. Je me suis parfois ennuyée à lire leur divagations sur la possible cachette, car à part remuer des archives, ils ne font pas grand chose. L'aventure de Conan Doyle est plus mouvementée, en comparaison. Le fossé entre les deux équilibre cependant le roman. Néanmoins, j'ai parfois eu l'impression que l'enquête de Sarah et Harold était moins travailléen plus bâclée que celle de Bram et Arthur, avec quelques raccourcis un peu faciles et des personnages sans grand intérêt (Sebastien Conan Doyle fait trois apparitions pour jouer le méchant mystérieux et pouf, plus rien). la résolution du problème ne m'a pas plus emballée que ça, encore une fois, les sentiments n'y étaient pas. 

Il n'empêche que ce roman est vraiment une très bonne surprise. Si les deux histoires avaient été à la hauteur, j'aurais pu le qualifier de coup de coeur. J'en garderais un très bon souvenir, et je le conseille à tous les amoureux de l'époque Victorienne, rien que pour le plaisir de cotyer un peu ces grands noms anglais. 

Posté par latite06 à 10:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 juin 2014

Mai 2014 : Bilan

Mai en livres

 

Mai, fait ce qu'il te plait ... et ça a été le cas ! Six livres lus, tous des thrillers, et rien que des bonnes découvertes. Il y a des passes, comme ça ...

couv40078295 couv47038915 couv56419019 couv60637688 couv61528769 

couv72758618

 

Septième ciel : Stéphanie Plum est toujours aussi hilarante dans ses enquêtes. Pour ceux qui ne connaissent pas encore cette série, je vous conseille vraiment de vous y mettre, car c'est un pur moment de détente à passer avec la chasseuse de primes la plus déjantée des Etats-Unis !

Meurtres à Shakespeare : premier opus de la série de Lily Bard, une bonne découverte, avec une héroïne pas forcément attachante mais dans la lignée des femmes fortes et décidées de Charlaine Harris. Le tome 2 rejoindra prochainement ma PAL je pense.

Un automne à River Falls et Un hiver à River Falls : j'ai continué la série, qui m'enchante toujours énormément. Les enquêtes de Mike Logan sont savoureuses, très bien menées et son duo avec Jessica Hurley donne des étincelles et un petit je ne sais quoi qui m'a rendu addict. Une de mes séries thrillers préférées! 

Glacé et Le Cercle : deux nouveau romans que j'ai découvert par hasard, et je ne regrette vraiment pas. "Glacé" est un très bon thriller à glacer le sang, avec une intrigue bien ficelée, un héros attachant, bref, un conseil, foncez ! On le retrouve d'ailleurs dans "Le Cercle", très bien écrit également même si j'ai préféré pour le moment le premier opus. Un auteur que je vais suivre de près car il m'a vraiment convaincue! 

 

Mai en série

 

La découverte du mois : la série Grimm. Il ne se passe pas deux jours sans que je regarde au moins un épisode (j'ai toris saisons à rattraper, ça en fait !). J'adore l'atmosphère un peu sombre, les personnages charismatiques et les contes très bien documentés et recherchés. Série coup de coeur, donc, que je ne suis pas prête de lâcher ! 

b599eca7

 

Mai en photos 

1012895_10204307145903481_5706375262723914372_n 10273904_10204273597064781_6380982814751507061_n  

10007251_10204122892297256_2965723480531484380_n10306487_10204164685862069_3207007424061511764_n 

10320602_10204306570449095_4867237893011019256_n

 

1) Une sortie en boîte pour soutenir un copain DJ

2) Une nouvelle recette, une tuerie : des sablés nappage chocolat

3) Un peu de tendresse entre mes deux amours de chats : Orion et Réglisse ... 

4) Un goûter-plaisir suite à un déluge et un retour trempée à la maison

5) Je ne mets pas souvent de photos de moi mais pour une fois, je me trouve bien ...

Posté par latite06 à 10:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
08 juin 2014

Code 1879

couv43189547

 

Résumé

La journée de l'inspecteur Grant Foster commence mal : le cadavre d'un homme, que son assassin a amputé des deux mains avant de le poignarder, vient d'être découvert, abandonné dans un cimetière de l'ouest londonien. Le corps semble être tombé du ciel.
Lors de l'autopsie, Grant Foster relève, taillée au couteau dans la peau de la victime, une inscription énigmatique.
Le seul talent d'enquêteur de Foster ne suffira pas à venir à bout de ce mystère. L'indice laissé par le tueur va l'obliger à faire appel à Nigel Barnes, un généalogiste professionnel.
Alors que, peu de temps après, un deuxième corps est identifié, ils vont se retrouver plongés dans les bas-fonds du Londres victorien de la fin du XIXe siècle et parcourir les méandres obscurs d'une affaire criminelle survenue en 1879 et qui semble liée aux meurtres.
Une course contre la montre s'engage : le psychopathe semble suivre un schéma qui, selon Nigel Barnes, va conduire à d'autres exécutions. Foster sait qu'il n'a que peu de temps avant que le tueur n'arrive au bout de son parcours sanglant et ne disparaisse à jamais.

 

**************

 

Impressions

 Un peu partie dans ma phase "Thrillers" depuis un moment, je me suis penchée sur ce premier opus qui m'a attiré par son résumé assez original. (il n'aura pas dormi longtemps dans ma PAL). 

Il faut dire que la généalogie est un moyen d'enquête qu'on rencontre assez sporadiquement dans les intrigues. Remonter rapidement la lignée de quelqu'un pour trouver un lien, un indice, un personnage précis, oui. Mais en faire la pierre angulaire de tout un roman, c'était assez osé. Pour ma part, le pari me semble bien réussi, même si ce premier tome souffre de petits bémols qui m'ont empêchés de faire de cette lecture un coup de coeur. 

En effet, je n'ai pas du tout accroché au personnage principal, l'inspecteur Foster. Assez grognon, il aurait pu avoir du charme sans les propos mysogynes et un peu radicaux qu'il sort au fil du récit. Son passé aurait pu me toucher, mais le personnage n'est pas assez fouillé psychologiquement pour que je m'y attache. Ce qui n'a pas été le cas pour Barnes, qui m'a laissé une meilleure impression. Celle d'un homme un peu dépassé par les évènements, sorte de professeur étourdi et décalé, doté de bonnes intuitions. Barnes est attachant à sa manière, doué pour nous présenter la généalogie de manière assez claire. 

Si la généalogie est une manière très originale pour le fil de l'intrigue, je dois dire que j'ai été un peu déçue du dénouement, que je trouve tiré par les cheveux. Les réponses aux questions que le lecteur se pose sont présentes, mais le fond du problème ne m'a pas plu. Néanmoins, il soulève des réflexions très intéressantes, comme l'efficacité de l'appareil judiciaire lors des siècles précédents, les présomptions d'innocences pas encore en vigueur, la vindict populaire prompt à se faire une opinion ... Je salue également l'intense travail de l'auteur pour nous livrer un roman de qualité qui sait jongler entre le passé et le présent sans faire perdre au lecteur le fil du récit. 

Finalement, je pense que c'est un livre à tenter, car il nous ouvre d'autres perspectives concernant les thrillers. Malgré quelques longueurs et des descriptions un peu ennuyeuses, je ressors satisfaite de ma lecture, et lirais sans doute le second tome (en espérant trouver Foster un peu plus sympathique).

NDLR : (En revanche, je ne sais pas ce que mon cerveau a trafiqué, mais j'étais persuadée en ouvrant le livre que l'histoire se passait au XIXème siècle ... même s'il y a quelques allusions, non non c'est bien maintenant que ça se passe. Du coup j'ai été un peu déroutée quand j'ai vu des téléphones portables arriver en plein milieu de l'enquête ^^)  

Posté par latite06 à 21:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 juin 2014

Gâteau à la Danette et aux pommes

Petite recette du dimanche, histoire de réveiller vos papilles (j'ai toujours ma chronique d'"Un automne à River Falls" à faire, mais je suis atteinte de flemme aigue, là ... ). La recette qui suit est un basique, à savoir le gâteau au yaourt. Je l'ai adapté à ma façon, en remplaçant le yaourt par une danette à la vanille en ajoutant, pour le gout, des pommes. 

 

Ingrédients 

Une danette à la vanille 

2 pots de sucre

3 pots de farine à levure incorporée

2 oeufs

1/2 paquet de levure

1/2 pot d'huile

3 pommes

Extrait de vanille

 

Recette

Préchauffer le four à 180°C

Dans un saladier, verser la danette, puis utiliser le pot pour mesurer la farine et le sucre

Ajouter à la danette la farine, le sucre, les oeufs, la levure, l'huile et 2 gouttes d'extrait de vanille

Bien mélanger

Peler les pommes, les couper en petits dés.

Les ajouter à la pâte. 

Beurrer un moule et verser la préparation

Enfourner pendant 30mn à 180°C

 

Remarques 

Vous pouvez utiliser n'importe quel yaourt et fruits en gardant la préparation de base.

Vous pouvez varier en ajoutant des pépites de chocolat, de la pâte à tartiner etc ...

 

Bon appétit ! 

Posté par latite06 à 10:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
01 juin 2014

Tag de The French Book

A la base, j'avais trois chroniques à faire aujourd'hui, mais j'ai tellement la flemme que je préfère publier un tag. Voici donc un petit tag proposé par The French Book (tiré du tag des onze mais je l'ai déjà fait deux fois ... donc je ne prends que les questions ^^. Merci French Book !) 

1. Quel est ton film fétiche?

Sherlock Holmes (avec Robert Downey Jr). Je peux le regarder encore et encore, je ne m'en lasse absolument pas ! 

sherlock_holmes_movie_poster-normal

 

2. Quelle est ta citation préférée? Et pourquoi?

C'est tiré d'une chanson de Pink : 

"But just because it burns
Doesn’t mean you’re gonna die
You’ve gotta get up and try"

pink-try-video-600x450

En gros, ça veut dire que même si quelque chose te fait souffrir mentalement, ce n'est pas pire que la mort. Donc à toi de te relever et de continuer à vivre parce que ça vaut le coup. Ces paroles sont vraiment devenues mon credo, car elles m'incitent à écarter la douleur pour ne garder que le meilleur de la vie.

 

3. Quel roman conseillerais-tu?

"Nos étoiles contraires", tant j'ai aimé ce livre. Et pourtant, je déteste les livres sur le cancer en général. Mais celui-là m'a vraiment touché.

9782092543030

 

 

4. Quel voyage aimerais-tu entreprendre?

Londres !!! J'ai envie de retrouver ses rues animées, ses starbucks et ses musées à visiter. Je ne me suis pas encore lassée de cette ville, même après trois séjours. 

IMG_4063 IMG_4079

IMG_4051

 

 

5. Si tu devais te réincarner en un auteur, lequel choisirais-tu?

Madame de la Fayette, rien que pour cotoyer des grands noms de la Cour de France (comme Corneille, La Rochefoucault etc)

6. Ton plus beau souvenir?

Sans hésiter, l'anniversaire d'un collègue en Décembre 2013. Et également une soirée au Memphis en Janvier, également entre collègues, qui s'est terminée très très tard !

7. Comment choisis-tu le livre que tu vas commencer?

Selon mon envie du moment (je suis très branchée Thrillers ces derniers temps par ex). Après je fouille dans ma PAL, je regarde les résumés et je me laisse porter par mon envie. 

8. Quelles sont tes joies au quotidien?

Mon Amoureux. Je sais que je n'arrête pas d'y faire allusion, mais sincèrement, je souhaite à chacun de rencontrer un homme aussi incroyable dans sa vie... (en mode amoureuse, niaise, bisounours, tout ce que vous voulez, je l'assume totalement !)

 

doigt-amour-coeur-mignon

 

Boire du Thé, ma drogue

 

PicMonkey Collage3

 

Faire de la pâtisserie, ma nouvelle lubie du moment

 

5094487-7602584

 

Lire et fouiner dans les librairies

 

librairie_JdP

 

Profiter des petits moments de plaisir : un rayon de soleil, un moment de calme dans la journée, lézarder dans le transat, faire un câlin à mes chats, donner le sourire autour de moi, écrire un peu mes romans, bref j'essaye d'avoir au moins un plaisir dans ma journée où je me dis "tout va bien" 

 

detente-sophro

 

9. Quel est ton objet préféré?

Mon portable. Pour garder le contact avec tout le monde, fouiner sur FB, aller sur Internet, prendre des photos, relire d'anciens messages quand j'ai un petit coup de blues et surtout parce que j'adore l'allumer juste pour regarder ma photo de fond d'écran

 10. Quel était ton conte préféré quand tu étais petite? Et celui qui te faisait peur?

J'ai adoré le livre "Les contes de la rue Broca", principalement "La sorcière du placard aux balais". 

Pour celui qui me faisait peur, je n'arrive pas à trouver de titre ... en revanche, je me souviens que "La petite fille aux allumettes" m'avait fait pleurer.

 

11. Quels sont les blogs que tu suis régulièrement?

Ceux de mes copines rencontrées sur Livraddict : Sookies, Sofia, Mélo, Mya, Alicia, Sophie, Aurore

Mais aussi des bloggeuses que je suis depuis longtemps : Françoise, Soukee, Valérie, Tiphanie, Géraldine, Alix

Récemment, j'ai découvert aussi ces blogs qui me plaisent beaucoup : Le Fondant au chocolat, Marjo, Syl, et Rue des p'tits gateaux

Ce sont les blogs que je regarde systématiquement lorsque je vais sur internet. Même si je ne laisse pas beaucoup de commentaires, je note des tas de titres, de recettes, j'admire cetains billets qui sont vraiment bien écrits, je me dis que certaines bloggueuses savent faire passer leur passion avec brio, bref je les admire beaucoup. 

 

Posté par latite06 à 22:04 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

07 mai 2014

Lily Bard T1

couv47038915

Résumé

Je m’appelle Lily Bard et je mène une petite vie tranquille à Shakespeare, Arkansas, où je me suis installée pour oublier mon passé.
Mais aujourd’hui, tout a changé. En rentrant, j’ai découvert le cadavre de mon propriétaire. Je n’ai plus le choix, il faut que je retrouve l’assassin avant que l’on ne découvre qui je suis vraiment…

 

Impressions

Charlaine Harris s'est imposée comme une de mes auteurs chouchous ces dernières années. Même si, pour moi, rien ne vaut La Communauté du Sud, je dois avouer que j'ai bien accroché à ses trois autres séries, "Harper Connelly", "Aurora Teagarden" et "Lily Bard". Laissons la première pour vous parler de la seconde. 

Lorsque j'ai une petite baisse de moral, un Charlaine Harris fait vraiment du bien. En effet, une des qualités de l'auteur est de distiller, au fil de ses récits, des gestes de la vie quotidienne qui rendent ses héroïnes humaines et attachantes. Je ne lis pas ces romans pour leur intrigue, qui est trop peu fouillée. Lily Bard ne fait pas exception à la règle, avec un fil conducteur exclusiement centré sur sa personne. Au final, si elle dit qu'elle compte découvrir qui a tué son propriétaire, le roman est concentré sur ses pensées. Lily réfléchit beaucoup, mais n'agit pas. Et on s'en fiche un peu de qui a tué (surtout quand on voit le prétexte final).

Non, sérieusement, ne lisez pas Lily Bard en espérant y trouver une intrigue de qualité. Cependant, j'accroche au style de l'auteur. Je suis totalement fan de sa façon de décrire le quotidien de Lily. Notez qu'en vérité, à part un ou deux petit mystère, il ne s'y passe pas grand chose. Lily fait ses courses, son boulot d'aide ménagère, va au sport ... on a un peu l'impression de se retrouver dans un épisode de "Martine". Mais cette succession de banalité m'apaise, je ne saurais pas expliquer pourquoi. Et la profusion de personnages me fait toujours penser à quelque série américaine du genre Desperate Housewives, avec plein de secrets cachés derrière les murs, des non dits et des rancoeurs. Lily ne fait pas exception, avec un secret horrible, mais aussi un caractère très "Harriesque" : croyante (l'aspect religieux dans les livres de l'auteur a tendance à me hérisser un peu), un peu trop rigide et arrêtée dans ses principes, bref, une femme de caractère, peu sympatique ... je pense que j'accroche à cette série parce que le livre n'est pas très gros (250 pages), et vite lu. Le second tome rejoindra ma PAL bientôt, car sans être un coup de coeur, je continue à trouver un certain charme à l'écriture de Charlaine Harris.

Posté par latite06 à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
06 mai 2014

Moelleux au lait concentré sucré et pépites de chocolat

 

20140505_194600

 

 

Aujourd'hui, jour très pluvieux, gris, maussade ... bref, la galère. Mais ayant récupéré ma main droite, je peux à nouveau faire de la pâtisserie ! Ni une, ni deux, je me suis replongée dans mon cahier de recettes pour voir ce que je pouvais concocter. Comme mon doigt est encore douloureux, ma volonté première de faire des cookies a été écartée (je ne pense pas que mes ligaments aiment les dix minutes minimum de pétrissage de pâte ...)

Je me suis tournée vers une recette très simple, et vraiment délicieuse : les moelleux au lait concentré sucré et pépites de chocolat. Sincèrement, c'est LA recette archi-super-méga simple, assez rapide et qui permet de passer pour une super cuisinière auprès des gens. 

Trève de blabla, voici la recette :

 

Ingrédients 

200g de lait concentré sucré

2 oeufs

90g de farine

60g de beurre fondu

Vanille liquide

Pépites de chocolat

 

Recette 

Faire chauffer le four à 200°C

Dans un saladier, mélanger le lait concentré sucré et les oeufs.

Ajouter la farine en mélangeant bien, puis les pépites et l'extrait de vanille

Faites fondre le beurre dans un bol, ajoutez-le à la préparation 

Répartissez la préparation dans des moules individuels (moules à madeleine ou autre) 

Enfournez pour 10mn à 200°C

 

Remarques

Je mets les pépites en  même temps que la farine, et je mélange bien avant d'ajouter le beurre. En effet, comme ce dernier est ajouté chaud, il risque de faire fondre le chocolat.

J'utilise une farine normale, sans levure ajoutée

Les gâteaux ne doivent pas être bruns en sortant du four, ils doivent garder une couleur jaune (en général, les bords brunissent un peu quand c'est assez cuit)

Comptez environ une heure pour tout faire, surtout, si, comme moi, vous n'avez pas assez de petits moules (en général, je fais deux fournées) 

Pas besoin de beurrer les moules (j'utilise des moules en silicone), mettez directement la préparation dedans. Les petits gâteaux se démoulent très facilement tous seuls. 

En général, je double les quantités, car les conserves de lait sucré que j'utilise font 400g ... il y en a deux fois plus, ce qui n'est pas pour déplaire aux gourmands ! (proportions doublées, je fais une vingtaine de petits moelleux de la taille de ceux de la photo, environ)

 

 

Bon appétit ! 

Posté par latite06 à 18:36 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,
02 mai 2014

Avril 2014 : Bilan

Avril en livres 

C'est un bilan plus que positif, ce mois-ci malgré ...

Un abandon 

couv24200154

Je n'ai pas du tout accroché ni à l'intrigue, ni aux personnages. J'ai préféré le reposer, pour peut-être le reprendre un jour où je serais plus réceptive ... mais j'en doute.

 

Deux lectures commencées et mises en stand by :

couv22981444 

J'ai beaucoup de mal avec le style lourd et descriptif de l'auteur. L'intrigue peine à se mettre en place, je m'ennuie ... mais je sens qu'il ya du potentiel, et que ça ne va pas tarder à être intéressant. 

 

couv48901043

Le récit à double point de vue est  en général apprécié, mais ici j'ai du mal à accrocher, toujours pour cette question de rythme ... et le sujet ne me passionne pas plus que ça. Bon livre, cependant, que je terminerais surement. 

 

Au final, le mois a surtout été marqué par trois coups de coeurs 

couv20468024  couv25994984 couv53885127

 

Complètement cramé : pas chroniqué, mais sincèrement LE livre qui m'a le plus plu. Frais, léger, drôle, touchant, c'est celui que je conseille lorsqu'il y a une petite panne de lecture, car il met du baume au coeur ! 

7 jours à River Falls : un excellent thriller avec des personnages tellement sympas que je suis en train de dévorer la suite au moment où j'écris ces mots. Mon avis ici.

Cherche jeune femme avisée : un livre totalement addictif, qui met une patate d'enfer et pourrait redonner le sourire à un rocher. Une réussite ! Mon avis ici

Et une bonne lecture pour terminer :

couv45208474

Mon avis ici

 

Avril en films / Séries

esprits-criminels-criminal-minds-2005-1-g

Visionnage à nouveau juste pour le plaisir, des saisons 5 et 6 d'Esprits Criminels 

21055250_20131106114016251

 

Petit plaisir Blue-Ray : la désolation de Smaug

 

509268

Mon film coup de coeur du mois : un excellent film qui met de bonne humeur, mené par des acteurs hilarants et des situations totalement hallucinantes !

 

Game Of Thrones Season 4 HD Wallpaper

Début de la saison 4 de GOT ... toujours aussi excellent, même si la moitié de mes contacts FB m'ont spoilé l'épisode 2 ^^

 

Avril en photos 

  10258515_653942924680541_4972976551884150643_n 

10268692_657168914357942_555265673736137436_n  10292517_660183130723187_7904485126028949006_n10171148_10203946721573098_5693971968980154205_n 

95408281_o 1505254_10203998940558540_3680001137899111589_n 10157307_654845487923618_4780362706646173872_n

1) Un vendredi soir posé avec du thé, chocolat, lecture et une bonne série à la télé

2) Des chats pots de colle qui adorent se mettre devant l'écran d'ordinateur

3) Visite dans mon petit paradis, La Galerne, ma librairie préférée

4) Un goûter au soleil pour décompresser

5) Une tarte au crumble plébiscitée par des goûteurs ( la recette ici

6) Trois looooongues semaines dans le plâtre suite à une bagarre entre collégiens que j'ai voulu séparer ... la déprime !

7) Une poule au chocolat (ici sans tête) pour mes Pâques, offerte par les parents de mon Amoureux, pour me remonter le moral

 

Posté par latite06 à 15:18 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
28 avril 2014

7 Jours à River Falls

 

couv25994984

[images

 

 

 

Résumé

Sarah Kent, issue d'une famille modeste, est une étudiante modèle qui mène une vie paisible, parmi l'élite de l'université de River Falls, une petite ville des Rocheuses. Pourtant tout va changer, un matin de printemps, quand Amy Paich et Lucy Barton, ses deux meilleures amies des années de lycée, sont retrouvées atrocement mutilées dans la forêt toute proche. Or, deux jours auparavant, Sarah avait reçu une lettre, plutôt étrange, de Lucy et Amy... Le monde de Sarah bascule dans l'horreur. Sera-t-elle la prochaine victime du tueur ? Le shérif Mike Logan, aidé de Jessica Hurley, son ex-petite amie, une profileuse réputée, est chargé de l'enquête. Tous deux croient très vite être sur la bonne piste. Mais ils ignorent que leur adversaire les manipule avec une redoutable perversité...

 

Impressions

Mon premier Alexis Aubenque, qui a l'air de faire partie des auteurs très lus sur la blogosphère. Ce livre dormait dans ma PAL depuis un bon moment, et ayant envie d'un thriller, je l'ai sorti pour découvrir enfin Mike Logan et la charmante ville de River Falls. 

Charmante ville, c'est un peu rapide, car les deux meurtres commis ont été particulièrement sauvages. Deux jeunes femmes retrouvées dans un lac, torturées et tuées de manière vicieuse. Le shérif est appelé, et se charge du cas. Au départ, je me retrouvais devant un thriller des plus banals. Sauf que soudain ... gros coup de foudre pour l'univers que l'auteur a mis en place. Après un début un peu frileux, je me suis laissée embarquée dans l'enquête grâce à Mike Logan, le shérif, et à son ex petite amie et profileuse, Jessica Hurley. Un duo qui fonctionne vraiment bien, tout en tension et efficacité. Si leur passé commun apporte un peu de piment, leurs caractères respectifs sont très bien rodés. Jessica est fonceuse, volontaire et un peu directive. J'ai adoré sa manière de percevoir les gens, d'arriver à leur tirer les vers du nez. Mike est moins en finesse, plus tête de mule et bourrin. Mais charmant et touchant à sa manière. Sarah, autour de qui tout se trame, est un peu mise en retrait, un peu trop naïve, mais correspondant parfaitement à l'étudiante typique des USA. Elle et sa bande sont vraiment attachants, dans leur joie de vivre, leurs rires et leurs projets.

Les deux enquêtent, entourés d'une équipe un peu effacée, mais efficace. Mais ce que j'ai apprécié par dessus tout, ce sont les retournements de situation, distillés avec beaucoup d'adresse dans le récit. La course poursuite effrénée qui se termine de manière inattendue, les coïncidences qui compliquent les choses, Spike, détestable à souhait, ... l'intrigue possède un rythme vraiment très appréciable, qui nous oblige à tourner les pages du livre pour en connaître toujours plus. Si, finalement, le fond du problème est un peu léger, je l'ai trouvé original. Et le final ... je ne m'y attendais pas du tout. J'avoue avoir relu les passages en me disant "Quoi ?? Non !". J'y ai trouvé beaucoup de culot, d'adresse et de talent.

Spoiler : [ faire mourir des jeunes gens dont le lecteur a pu s'attacher tout au long du livre est quelque chose d'inattendu et de parfaitement scotchant, surtout de la manière dont ça a été fait. Je ne l'avais pas du tout vu venir, et ce huis clos rapide m'a fait beaucoup frissonner ... je n'irais pas en week-end dans une ferme abandonnée de si tôt.] 

 

Vraiment, je salue l'auteur pour sa dextérité. La fin du roman va me rester longtemps, tant elle m'a surprise. Si elle est peut-être un peu rapide, elle m'a contenté au plus haut point. Seul bémol : le tueur m'a paru manquer cruellement de charisme. Un peu fade, je n'ai pas été plus touchée ou intéressée que ça par son histoire. 

D'aucun diront peut-être que ce roman ne révolutionne pas le genre du thriller et utilise beaucoup de clichés. En tout cas, pour ma part, je suis pleinement satisfaite de ma lecture. Ce livre est un coup de coeur, et je n'ai pas attendu longtemps pour commander le second opus (qui devrait arriver demain dans ma BAL). J'ai hâte de retrouver le tandem Logan/Hurley et tout le talent d'Alexis Aubenque. 

Posté par latite06 à 11:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
17 avril 2014

Tarte au crumble

Petite recette du jour : ma tarte au crumble, qui fait beaucoup d'adeptes dans ma famille ! 

 

 

20140408_195200

 

 

Ingrédients 

1 pâte sablée

6 ou 7 sablés bretons

3 ou 4 pommes (ça dépend de la grosseur)

500g de compote de pommes

150g de farine

80 de cassonade

80g de beurre 

 

Recette

Préchauffer le four à 180°C

Dans un moule à tarte, mettre la pâte sablée, la piquer avec une fourchette. 

Dans un bol, réduire en poudre les sablés bretons, puis tapisser le fond de tarte.

Etaler par dessus la compote de pomme.

Eplucher les pommes, les couper en dés.

Les faire revenir dans une poele avec un peu de beurre jusqu'à ce que les dés dorent légèrement.

Mettre les dés de pomme par dessus la compote.

Dans un saladier, mélanger la farine et le sucre.

Couper le beurre en petits dés, et ajouter au mélange farine + sucre

Malaxer à la main jusqu'à l'obtention de sable.

Mettre le sable par dessus les dés de pomme

Enfourner 30mn à 180°C

 

Remarque 

Les sablés bretons vont absorber l'eau contenue dans la compote, et vont éviter de détremper la pâte. Le fond de tarte restera alors croustillant.

C'est un dessert assez sucré, vous pouvez mettre de la compote sans sucres ajoutés. Dans ce cas, faites revenir les dés de pomme avec un peu de sucre vanillé et de beurre dans la poele.

Posté par latite06 à 09:17 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
16 avril 2014

Cherche jeune femme avisée

 

couv53885127 

93670468

 

Résumé

Quand il voit débarquer dans son cabinet la ravissante, mais ô combien extravagante Gabrielle Géris, Adrien de Bérail est loin d’imaginer qu’il se laissera convaincre de l’embaucher comme baby-sitter. Veuf et très accaparé par son métier d’avocat, il lui faut de toute urgence une personne capable de prendre soin de ses deux chérubins, Paul et Sophie, tout juste âgés de neuf ans. C’est donc en dépit de ce que lui crie la raison qu’il accepte sa folle candidature.
Une personnalité audacieuse et un toupet incroyable pour un petit mètre soixante sur talons… Qui sait ? La jeune femme pourrait bien se révéler être la perle rare…

 

Impressions

Petit livre de Chick Litt pour me détendre, et mon premier Sophie Jomain ... c'est une réussite ! J'ai pris ce livre car ma copine Sookies avait commencé à le lire (vous trouverez son billet ici, c'est un coup de coeur pour elle aussi), et le trouvait bien. En plus, la couverture était jolie (oui je suis faible et j'ai même pas honte). Sans même m'en rendre compte, j'étais totalement happée par le récit, je voulais Gabi en meilleure amie et je détestais Adrien. 

Parce que oui, Adrien est totalement horripilant. Imbu de lui-même, pompeux, caractériel, ombrageux, impulsif, il est vraiment loin du mec sympathique et beau gosse dont on peut rêver. Il n'y aurait eu que lui dans le livre, je l'aurais refermé aussi sec. Et c'est là tout le mérite de l'auteur : réussir à nous faire détester un type tout en nous fascinant tellement par les à-côtés qu'au final, zut à Adrien (pour être polie) et vive Gabi. Car Gabi, c'est la copine dont on voudrait tous. Blonde, belle (du genre à nous faire passer pour une potiche), elle est sympa, rigolote, souriante ... et possède aussi un caractère bien trempé et un culot monstre qui crée des étincelles au contact d'Adrien. Sa maladresse donne le prétexte à des scène vraiment savoureuses (commencer un roman sur le coup du pigeon, c'est aussi tordant qu'original) et ses prises de bec avec son patron donnent au récit un rythme et une touche décapante à l'ensemble ... bref, Gabi est pire qu'un petit golden retriever, car on a non seulement envie de l'adopter mais aussi de la suivre dans ses moindres faits et gestes rien que pour voir quelle nouvelle aventure il va lui arriver. J'ai vraiment eu un coup de coeur pour cette héroïne au charme fou et à la fraicheur intense (non ce n'est pas une pub pour dentifrice). Seule son aspect un peu trop lisse peu agacer (jeunesse idéale au bord de la mer, famille un peu Bisounours) et son problème dans le passé est un peu passé à la trappe... mais ce sont les seuls reproches. 

Concernant les autres personnages, ils sont vraiment attachants. Gravitant dans l'entourage proche de Gabi, ils amènent leur lot de surprises et d'émotions. Sophie fait beaucoup rire par son caractère affirmé, cachant au fond une grande sensibilité. Paul est touchant dans sa maladie, et j'ai trouvé qu'il correpondait bien à l'image qu'on peut se faire de quelqu'un dans son cas : tour à tour révolté, résigné, espérant ou déprimant, rageur ou joueur, il amène au récit une mosaïque d'émotions tout en nuance, qui ne tombe jamais dans le pathos ou dans l'excès. 

Sophie Jomain signe ici un livre qui permet de s'évader, une pépite d'humour et de bonne humeur. Exit la vie quotidienne, Gabi nous happe dans sa course folle vers le bonheur, et ça fait un bien fou. Sincèrement, un petit bijou que je conseille pour retrouver le sourire !

Posté par latite06 à 09:50 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,
15 avril 2014

L'écorchée

 

couv45208474

 

 

 

Résumé

Avez-vous jamais eu envie de disparaître ? On a tous ressenti un jour ou l’autre l’envie de disparaître. De fuir le plus loin possible. De tout laisser derrière soi. Mais il y en a pour qui cette sensation n’est pas que passagère. Elle les obsède, les dévore, les engloutit. Ces individus se volatilisent corps et bien. Nul ne sait pourquoi. Nul ne sait où. Et bientôt, tout le monde les oublie. Ou presque. Chaque fois que Mila Vasquez entre dans « Les Limbes », le bureau des personnes disparues aux murs tapissés de leurs portraits, leurs yeux se braquent sur elle. Elle les garde toujours à l’esprit, elle, l’enquêtrice qui porte dans sa chair les marques des ténèbres, comme autant de fleurs rouge sang. Peut-être est-ce pour cela, d’ailleurs, qu’elle excelle dans son domaine. Peut-être est-ce pour cela, aussi, que sept ans après s’être mesurée au Chuchoteur, elle refuse d’éprouver la moindre émotion. Et si, soudain, ces disparus réapparaissaient pour tuer ? Comme le ressac, les ténèbres recrachent d’abord les indices d’une existence passée. Puis les êtres. À première vue ils semblent identiques, mais dans l’intervalle, le mal les a transformés. Où étaient-ils pendant tout ce temps ? Pourquoi sont-ils revenus ? Pour arrêter cette armée des ombres, Mila devra échafauder une hypothèse convaincante, solide, rationnelle. Une hypothèse du mal. Mais pour la mettre à l’épreuve, il lui faudra à son tour basculer dans l’abîme.

 

 

Impressions

 Second opus reprenant le personnage de Mila Vasquez (rencontrée dans le livre "Le Chuchoteur), et je dois dire que si ce n'est pas un coup de coeur, j'ai trouvé la lecture très agréable. 

On retrouve bien dans ce thriller la "patte" de Donato Carrisi, qui possède un genre particulier : une intrigue souvent originale (ici, des personnes disparues qui réapparaissent pour commettre des crimes), un héros qui nous offre un côté sombre des plus glaçants (Mila file franchement des frissons à certains moments) et un récit travaillé dans lequel sont mis en scène des personnages tous plus coupables les uns que les autres.

Ce qui m'a un peu gênée dans ce récit est le manque de scène "haletantes" (un peu course poursuite) dans lequel on sent que le héros est à deux doigts de chopper le méchant. Ici, l'intrigue est beaucoup plus en finesse, avec des travers psychologiques assez poussés. Ce style peut être assez déroutant au départ, surtout quand on découvre Mila, qui n'est pas vraiment sympathique. Incapable de ressentir de l'empathie, c'est un personnage très torturé, sombre, totalement à l'opposé des super-flic qu'on peut croiser dans ce genre d'enquête. Malgré cela, elle a un côté touchant, maladroit. Son enquête l'ammène à replonger dans des vieilles affaires, croisant au passage Simon Berish, un flic paria qui m'a laissé un goût de trop peu. Je n'ai pas bien compris son attitude, cette manie de s'ériger en martyre et de subir les vexations avec autant de philosophie. Néanmoins, j'ai apprécié son côté efficace dans l'enquête, cette faculté de tirer les vers du nez à n'importe qui.

Au final, cette enquête est basée sur une psychologie particulière, assez sombre, que j'ai aimé. Les criminels sont bien travaillés, le fil de l'histoire nous entraine dans des Limbes profondes, il manque sans doute une touche d'émotion pour que l'ensemble soit parfait. 

Posté par latite06 à 21:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
09 avril 2014

Le tag des onze

Taguée par Soukee (un grand merci, miss ;) ) petit retour du tag des onze ! :-D 

165955_415652611819937_1678840533_n

 

11 choses sur moi 

1) Je ne me suis fait percer les oreilles qu'à l'âge de 18 ans. 

2) J'ai précieusement conservé tous les dessins, petits mots, cadeaux que les élèves du collège m'ont fait. 

3) Depuis quelques temps, j'ai très envie d'avoir un tatouage. Mais je réfléchis encore car je n'ai pas envie de le regretter après. 

4) Je déteste me couper les ongles ou les limer. Soit je les casse, soit je les ronge ... mais pas un coupe-ongle ne s'approche d'eux ! 

5) J'adore faire des photos. Dès que j'ai un appareil dans les mains, la carte mémoire a intérêt d'être vide et la batterie pleine, car je me fait plaisir ! Surtout si on visite un zoo. 

6) Je déteste faire la vaisselle ... parce que je mets de l'eau partout à chaque fois. La cuisine se retrouve systématiquement inondée, et mes vêtements ont l'air d'avoir pris une douche ... ce qui me mets en général de mauvaise humeur.

7) J'adore les fards à paupières. Les yeux sont d'ailleurs la seule partie de mon visage que je maquille (jamais de fond de teint ou de blush). Je fais un effort au niveau des lèvres depuis quelques temps, pour faire plaisir à mon Chéri.

8) J'ai une peur bleue des oiseaux ... depuis qu'un goéland m'a foncé dans le visage il y a cinq ans pour me piquer mon sandwich. Bilan : griffures, un sandwich en moins et une belle frayeur. Même les pigeons me font peur lorsqu'ils s'envolent trop près de moi...

9) Je perds mes clefs (boulot et voiture) et ma tasse de thé environ trente fois par jour.

10) Je suis totalement incapable de me faire une belle coiffure. J'admire vraiment les filles capables de se faire des chignons, des brushings ou des trucs vraiments jolis lorsqu'elles vont en soirée... pour ma part, j'ai deux type de coiffure : cheveux libres ou retenus par une pince. Je n'arrive pas à dompter la masse de mes cheveux et je suis toujours épatée lorsque le coiffeur arrive à en tirer quelque chose. 

11) Mes collègues me surnomment "Foxy Lady", car ils trouvent que j'ai l'air d'un petit renard.  

 

206042_414873595231172_836473192_n

 

Les 11 questions de Soukee

 

Version papier ou livre numérique? 

Version papier, même si je commence un peu à me mettre au numérique. Je reste partisane des pages qu'on tourne et des jolies couvertures :-)

Cinéma ou films chez soi ? 

Films chez soi. Je ne dis pas non à un cinéma de temps en temps, au contraire, mais je préfère être posée sur mon canapé avec une tasse de thé et un sachet de bonbons. 

Junk Food ou Sushis? 

Junk Food: Mac Do, Pizza, Kebab, tout me plait mais vraiment une fois de temps en temps (je serais incapable de manger ça plusieurs fois dans la semaine par exemple). Je commence à me mettre un peu au japonais, pour faire plaisir à mon Homme (il m'a fait découvrir des mets vraiment bons)

Ballerines ou escarpins ?

Ni l'un, ni l'autre. En hiver, c'est bottes, en été c'est sandalettes. Les ballerines me font mal aux pieds, et je suis une vraie quiche pour marcher avec des talons trop hauts. 

Voyageuse dans l'âme ou bien chez toi ? 

Je ne dis pas non à une escapade de temps en temps, histoire de changer d'air et de se ressourcer. Pas besoin d'aller forcément loin pour me plaire : Bretagne, pays de la Loire (avec ses châteaux, surtout mon Chambord <3), Manche, du moment qu'il y a des beaux paysages, deux-trois trucs à visiter et un coin douillet où se poser, ça me va !

Thé ou café ?

Thé !!!! Mille fois thé !! Je suis accro (quatre ou cinq tasses par jour...). Citron, menthe, myrtilles, vanille, je m'en fiche, du moment que ça a bon goût et que ça me donne l'impression de me détendre. 

Bavarde ou taiseuse? 

Bavarde, à 100% ! Ce qui m'amène souvent à dire des énormités, ce qui fait bien rire les gens (J'assume ^^)

Chaise longue au soleil ou canapé moelleux au coin du feu? 

J'aurais plus tendance à dire canapé moelleux ... j'ai du mal à rester au soleil sur la chaise longue, je m'ennuie rapidement et je ne trouve jamais une position confortable pour lire (du coup, je dors) 

Un seul livre en cours ou des lectures qui se chevauchent?

Pour le moment, un seul livre en cours : mon premier Sophie Jomain, "Cherche Jeune Femme Avisée", un excellent moment de détente avec une héroïne très attachante !

Habile de tes dix doigts ou allergique au manuel ? 

Habile pour ce qui est fabrication de bijoux, peinture ou décopatch. Je n'ai jamais essayé la couture (ça ne me branche pas plus que ça), ni les perles (trop fastidieux).

Rêveuse où pragmatique ?

Les deux, ça dépend des sujets. Je suis souvent dans mon monde, mais je reste très lucide sur certains points.

 

 

 

 

 

 

Posté par latite06 à 13:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
07 avril 2014

Mars 2014 : Bilan

Mars en livres

Dernier mois de révisions, et trois livres de lus quand même pour décompresser :

couv15173733 couv33613080 couv34753181

Messe Noire : second opus des enquêtes de Volnay, le commissaire aux morts étranges, que j'ai autant savouré que le premier. L'enquête est pourtant assez déroutante, avec une ficelle un peu grosse ... mais ça a fonctionné pour moi, j'ai refermé le livre avec une seule envie : retrouver Volnay et le moine dans le troisième tome, qui est sorti en grand format (donc attendre encore un an avant de l'avoir en poche, snif ...)

La maison d'Hadès : quatième tome de la série "Les héros de l'Olympe", on reste dans l'assurance d'une aventure rythmée et happante. Impossible de le lâcher, nos héros sont encore une fois confrontés à des personnages mythologiques fascinants. Rick Riordan s'impose vraiment comme un auteur sachant tenir ses lecteurs en haleine et maniant avec brio humour et mythologie ... un bijou !

Les curieuses rencontres du facteur de Skogli : choniqué ici, une lecture charmante qui m'a beaucoup enchanté. Je ne vous en dis pas plus ;-)

 

Mars en série 

Découverte de la série Broadchurch, que j'ai dévorée en quelques jours. Je comprend l'engouement créé autour de cette petite ville, tant l'intrigue est bien ficelée. Impossible de deviner le tueur, des habitants qui planquent des secrets bien gardés, des familles pas si innocentes que ça ... dans une ambiance british délicieuse, avec un David Tennant criant de vérité dans le rôle du flic désaxé et asociable, et une Olivia Colman très impliquée ... coup de coeur, à voir absolument si vous voulez passer un excellent moment !

broadchurch1

 

 

 

 

Mars en photos

10009950_10203754451126457_1131036410_o  1017704_10203766061216702_577272813_n155942_10203796600860174_1360368446_n

 

1962803_10203834654691496_2084468000_n 1981743_10203884637821043_1724833099_n1977403_10203804971349431_1984459135_n

 

1) Un nouvel arrivant à la maison : Réglisse

2) Une saint PAtrick avec les collègues à la maison 

3) Premier câlin au réveil 

4) Petit moment de connivence entre Orion et Réglisse : pour faire des bêtises, pas de soucis, ils s'entendent bien !

5) Décompression après le CAPES 

6) Petit goûter en amoureux un dimanche après-midi, avec un moelleux aux fruits

 

Posté par latite06 à 10:51 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
02 avril 2014

Quand je passe le CAPES ...

tumblr_inline_mkrwpoGX221qz4rgp

Ce ne fut qu'un cri : "Dobby-Smérie" est liiiiibre !!! Vieux jeu de mot que les fans d'Harry Potter reconnaîtront, mais tant pis, aujourd'hui c'est un peu craquage. 

Me revoici donc, irréductible diplômée de Master Histoire, à repasser ce concours qui me pourrit la vie depuis quelques essais. Je passerais sur les moments de doute, les révisions qui prennent la tête et tout le toutim, que les puristes reconnaîtront. En revanche, je vais vous faire part de quelques remarques, si jamais un jour vous avez envie de rejoindre les bancs de l'Education Nationale (en ce qui concerne l'histoire-géo) : 

Passer un CAPES d'histoire-géo est une aventure qu'il faut prendre avec du recul et de l'humour. Bon, ces derniers jours, j'étais aussi aimable que Margaret Thatcher dans sa mauvaise période du mois. J'en profite au passage pour saluer le courage et les nerfs d'acier de mon entourage, qui a supporté avec stoïcisme mes sautes d'humeurs, mes crises de larmes et mes moments de déprime. Un "Big Up" à mes collègues, amis, parents, Chéri et aussi aux élèves qui ont été adorables avec moi, évitant soigneusement de me faire péter un câble dans les études. Mais aujourd'hui, je peux vous parler un peu de cette aventure qui se déroule un peu comme un Paris-Dakkar mental. 

 

warawi009

 

Quand on est tous sur la ligne de départ ... 

 

Passer un CAPES, c'est t'assurer que pendant quelques mois, ta tenue préférée va être le vieux leggins, le tee-shirt confortable, aucune trace de maquillage et les cheveux attachés à la va-vite (donc autant de glamour que Mariyn Manson au réveil...).

tumblr_mpq7msFmyn1qb22iso1_500

 

Passer un CAPES, c'est aussi vivre pendant quelques semaines dans la peau d'une femme enceinte :

L'humeur changeante ...

tumblr_mvp440HBXF1qbxnzho1_500

 

 

 les doutes ("Mais pourquoi j'ai fait ça???" ... sauf que là, il n'y a pas les trente secondes de plaisir pour trente ans d'emmerdes, juste DOUZE mois de stress)

tumblr_n38mlbJ5sX1syeot2o1_400

 

 

Les réveils en sursaut 

tumblr_inline_mks7jq0FWz1qz4rgp

 

 

 les crises de larmes pour un rien

tumblr_mq17p4Tvx21szhlwgo1_500

Quand il n'y a plus de ketchup dans le frigo ...

 

 les envies ("Il me FAUT du chocolat sinon je vais mourir dans la seconde" : CHECK) 

craquage

Quand le chocolat devient vital ... 

 

 

Passer un CAPES plusieurs fois, c'est aussi réusir à connaître les trois quart de la salle qui, elle aussi, le passe pour la 2e/3e/4e/5e fois et être blasé en arrivant sur le lieu de l'épreuve. Un exemple : 

Mardi, j'arrive pour la première épreuve. On la passe dans un "Palais des Congrès" à Oissel. Appelation ronflante pour une salle des fêtes aux tables défoncées et aux chaises inconfirtables. Mais on a l'habitude. C'est amusant d'arriver le matin de l'épreuve, car il y a deux catégories de personnes : les nouveaux, ceux qui passent le CAPES pour la première ou la deuxième fois. Ceux là sont le nez dans les fiches, spéculent sur les sujets, revoient leurs dates et leurs cartes, stressent pour savoir s'ils vont trouver leur table ... et il y a les "anciens", qui savent comment ça se passe, qui discutent entre eux, rigolent et parlent de tout et de rien. 

Arrive le moment où on rentre. Les surveillants nous montrent la direction à prendre, ça fourmille de gens, qui passent le CAPES d'histoire/ de Maths/ l'épreuve du privé/ du public/ Le troisième concours ... bref, ca se bouscule un peu mais au final, on trouve tous nos places avec notre petite étiquette à notre nom collé sur la table. Et on se retrouve un peu tous. "Tiens, tu le repasses aussi cette année?" "Bonjour tout le monde, vous avez fait quoi cette année depuis les dernières épreuves?" ... ça papote, ça détend, on commence à tous se connaître de vue depuis le temps. Ca rassure aussi de voir un peu les mêmes têtes, car on se dit qu'on est pas le seul à se foirer lamentablement à chaque fois. 

Le surveillant (le même depuis des années) nous demande de nous asseoir, nous explique les termes du concours. On écoute un peu d'une oreille parce qu'on est déjà à remplir nos en-tête de copies. Nom, prénom, date de naissance, numéro d'inscription. Oui, on sait qu'il ne faut plus écrire après le top de fin. On sait qu'il ne faut pas sortir avant 2h30 d'épreuves. Le code du concours est toujours dans les copies, ça n'a pas changé. On a 5 heures d'épreuves. Une pause clope est aménagée vers 11h30 pour les accros. On peut aller aux toilettes sans demander. On a le droit de manger et de boire. Il faut signer en noir pour les actes de présence. Le papier d'attestation de présence sera remis à la seconde épreuve. Et enfin, le top de départ, avec distribution des sujets. 

La réaction est toujours la même : on se regarde tous, on pâlit.

tumblr_inline_mkrx0crajD1qz4rgp

Quand on découvre le sujet ...

Cette année, ils ont fait fort. Les minorités en géo, les violences et l'ordre dans les colonies en histoire ... pendant 5 heures, ca planche, entrecoupé de grignotage (certains prennent des sandwichs, d'autres comme moi des petits gâteaux genre pépitos ou savanes ... j'ai quand même rêvé d'un bon kebab en milieu de matinée...) et de pause toilettes. Et au final, on ressort lessivé, comme si on avait couru un marathon. 

Personnellement, je suis un véritable zombie quand je sors. Au point de presque me prendre la porte de plein fouet en sortant car je n'ai pas saisi le sens de l'ouverture ... je ne capte rien du tout, on pourrait me parler que je n'arriverais même pas à saisir un mot. Je lâche une ou deux phrases pendant quelques minutes, et finalement je m'écroule pour dormir une heure. Les batteries rechargées, je suis à nouveau d'attaque pour le lendemain. 

Voilà, cette année est encore placée sous le signe du CAPES. J'ignore encore la date des résultats. Pour le moment, je me détends. Je vais rattraper mon retard dans mes lectures, faire baisser ma PAL, regarder des films, profiter de mes amis, de ma famille, de mon Chéri sans arrières pensées, sans me dire "mince il faut que je revois tel chapitre". Je vais passer à nouveau sur vos blogs, noter des tas de lectures, laisser des commentaires, répondre aux messages, bref, me concentrer un peu sur les autres après avoir été dans ma bulle. Et profiter des moments de plaisir, de chaque seconde de bonheur. Revivre, quoi. Jusqu'aux résultats. 

tumblr_muq9id4loS1sjg30so1_500

 

Posté par latite06 à 23:08 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
29 mars 2014

Moelleux aux fruits et lait de coco

Inauguration d'une nouvelle catégorie, la catégorie "Recettes". Depuis quelques temps, je me mets à cuisiner pour me détendre, et j'ai voulu partager avec vous mes recettes fétiches. Notez qu'elles sont toutes très simples à réaliser, car je n'aime pas forcément passer une journée pour faire un gâteau qui sera mangé en deux minutes (et je ne suis pas non plus super douée). En gros, si moi je les réussis, il n'y a pas du tout de raison pour que vous les loupiez... 

 

Moelleux aux fruits et lait de coco

 

1977403_10203804971349431_1984459135_n

 Voici mon premier gâteau: Moelleux aux fruits et lait de coco. Trouvé sur le site de Cécile, un vrai trésor pour ma gourmandise, je l'ai testé en modifiant juste les fruits (elle a mis des framboises, j'ai mis des fruits rouges) et en saupoudrant de sucre vanillé. Je peux vous dire qu'il n'a pas fait long feu ... 

 

Ingrédients

70 g de sucre

100 g de farine

1/2 sachet de levure chimique

2 oeufs

100 g de lait de coco

30 g de beurre (fondu)

150 g de fruits rouges

200g d'abricots

1/2 sachet de sucre vanillé

 

Remarques 

Pour le matériel, j'ai utilisé un plat à lasagnes, car ce gâteau ne gonfle pas beaucoup à la cuisson. N'utilisez pas un plat trop grand sinon le gâteau sera trop étalé et pas assez épais. 

J'ai utilisé des fruits rouges surgelés (achetés en grande surface). C'est un mélange de mûres, fraises, groseilles, mais je vous encourage à le faire avec des fruits de saison (qui seront plus sucrés). Pour ma part, j'ai fait décongeler mes fruits dans une passoire, et égouttés entre deux feuilles d'essuie-tout. Attention, ça tâche !

L'avantage de cette recette réside dans la noix de coco : on sent bien qu'il y en a mais ce n'est pas très fort. A tester même si vous n'êtes pas fan de la saveur coco très prononcée. 

 

Recette 

** Préchauffer le four à 180°C. 

** Tapisser le fond du plat à lasagnes avec du papier sulfurisé (ça facilite le démoulage). Beurrer les côtés du moule pour éviter que la préparation ne colle au démoulage. 

** Fouetter l'oeuf et le sucre.

** Ajouter la farine, la levure, le lait de coco et le beurre fondu.

** Mélanger jusqu'à l'obtention d'une pâte homogène, ajouter les abricots coupés en dés et les fruits rouges délicatement (sinon ils seront écrasés). 

** Verser la préparation dans le plat, mettre au four pendant 20mn.

** Laisser refroidir un peu et démouler délicatement en enlevant le papier sulfurisé du fond. Attendre que le gâteau soit complètement refroidi pour saupoudrer le sucre vanillé. 

 

Bon appétit ! 

Posté par latite06 à 10:17 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
27 mars 2014

Les curieuses rencontres du facteur de Skogli

couv34753181

Résumé

Tout quitter pour devenir facteur dans un village perdu de la campagne norvégienne : le fabuleux destin d'un homme désemparé.

Le jour de son cinquième anniversaire de mariage, Simon Smidesang découvre sa femme au lit avec un autre. Il démissionne de son travail de journaliste et part se réfugier dans la maison de ses grands-parents, à Skogli. Là, il devient facteur et fait la connaissance de villageois tout sauf ordinaires : un couvreur passionné d'insectes et d'oiseaux. Un vieux monsieur élégant qui l'invite à faire sa pause du midi chez lui. Une vieille dame qui, chaque année à la même date, suspend devant chez elle les costumes de son défunt mari. Ou encore une mystérieuse jeune femme, nouvelle dans le village, qui ne sort quasiment jamais de sa maison. Toutes ces personnes lui permettront-elles d'oublier l'encombrant souvenir de celui avec qui sa femme l'a trahi et lui redonneront-elles le goût de vivre ?

Impressions

En général, je n'aime pas trop les histoires où il ne se passe pas grand chose. Où les héros vivent leur vie tranquille, un train train quotidien distillé dans le récit, si bien qu'on se demande au final comment cela va se terminer. Pourtant, de temps en temps, ça fait du bien de se laisser porter un peu par un roman sans prise de tête. 

Le facteur de Skogli fait partie de ces livres que je qualifierais de long fleuve tranquille. Au fil des pages, on suit le quotidien de Simon, un homme qui a plaqué son emploi de journaliste pour devenir facteur dans un petit village de Norvège. Il ne se passe pas grand chose. Entendez par là : pas de coup d'éclat, pas de hold-up, pas de mystère ... juste un mec un peu paumé qui réapprend à vivre. Ca aurait pu être franchement ennuyeux. Et au final, pas du tout. Je me suis laissée porter par la plume très fluide et très addictive de l'auteur, qui arrive à nous faire aimer cet homme d'apparence insipide, mais qui, au fond, cache en lui des parts d'ombre. Simon est attachant dans sa manière d'être, dans ses maladresses, ses peurs, ses espérences. 

Son métier va l'amener à rencontrer des gens tous plus étranges les uns que les autres. Entre un couvreur passionné de grues cendrées, une femme qui ne sort pas de chez elle, un ancien jardinier adepte des plantes en plastique, chaque personnage n'est que le rouage d'une vaste mécanique qui amène Simon à reconsidérer sa vie différemment. Ils sont chacun touchants, à leur manière, et amènent un souffle nouveau à chaque apparition. Les caractères sont travaillés, et contrairement à certains romans, je n'ai pas eu l'impression que tel ou tel personnage était un peu mis à l'écart. Tous ont leur rôle à jouer, bon ou mauvais. Tous font avancer l'histoire, imposent un rythme qui font que les pages se tournent toutes seules. Simon évolue sous nos yeux, oscille entre fantômes du passé et rêves d'avenir, pour au final se forger une nouvelle vie.

Ce petit livre m'aura fait passer de belles heures de lecture. Posé dans le canapé avec une tasse de thé ou de chocolat chaud, laissez-vous porter par cette histoire d'apparence banale mais qui possède un charme indéniable.  

Posté par latite06 à 16:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 mars 2014

11 choses à savoir sur moi

 

4ee599f79016c

  

Un petit tag lancé par Crouton, que j'ai repris, le but étant de donner 11 choses sur soi, de répondre à 11 questions (et de créer 11 questions mais ce tag a tellement tourné que j'ignore s'il reste encore des questions inédites à poser ^^)
11 choses sur moi 
1)  Je suis incapable de sortir quelque part si je n'ai pas de livre avec moi. Et je ne vous raconte même pas quand je pars en vacances ...
2) Je suis accro au chocolat, à la saveur caramel et au thé
3) Mon dessert préféré : la brioche façon pain perdu sauce caramel au beurre salé. Impossible de résister ! 
4) Je collectionne les mugs. J'ai d'ailleurs une vitrine dans ma salle à manger pour ranger les plus beaux.  
5) Quand je suis stressée ou énervée, je fais de la pâtisserie. Gâteau yaourt/vanille/ pommes, moelleux au lait concentré sucré, cookies, tout y passe, ça me calme les nerfs. 
6) Je suis totalement fermée aux Maths. Rien que l'idée de me plonger dans des calculs me panique (rien que d'entendre le mot, d'ailleurs ... les élèves le savent bien, inutile de me demander de l'aide pour un exercice, même de 6ème) 
7) J'adore tout ce qui touche à la culture anglaise, je suis amoureuse de Londres et un jour je me mettrais à lire en VO 
8) Je suis ultra-fan de la série Kaamelott. Mes DVD sont d'ailleurs usés tant ils servent.
9) J'ai fais quatre ans de chant et de théâtre. Période magique qui me manque beaucoup !
10) Je suis très maladroite : je me cogne partout (portes, meubles) et je laisse tout tomber.
11)  Dès que j'ai deux minutes à moi, j'écris des romans. J'en ai deux ou trois en cours, qui avancent doucement. Rien d'extraordinnaire, mais ça me détend beaucoup.
*************************************************************************
Les 11 questions de Crouton
1) Pourquoi avoir créé un blog littéraire?
Je pars du principe que ceux qui clament qu'ils n'aiment pas lire ont tort. Ils n'ont simplement pas trouvé le livre qui les happera tellement qu'ils en oublieront l'heure. J'ai créé mon blog dans l'optique de proposer des titres qui, j'espère, pourraient donner à certains l'envie de découvrir des livres que j'ai lu.
2) Quel est votre style de lecture préféré (Fantasy, fantastique, jeunesse, bit-lit, historique, classique...)?
Je suis assez large dans mes choix, je n'arrive pas, comme beaucoup, à me cantonner dans un ou deux registre. Policiers, Thrillers, Chick-Lit, Bit-Lit, Young Adult, Historique, tout y passe, pourvu que l'intrigue soit intéressante et l'histoire bien ficelée. Ca dépend aussi de mon état d'esprit : un coup je vais être plus réceptive aux thrillers, un autre à la chick lit. 
En revanche, ne me faites jamais lire de témoignages tristes, du genre "j'ai une maladie incurable, je vais mourir et voilà mon histoire" ou "j'ai été une femme battue" (c'est la mode en ce moment et ça me fait fuir ... et c'est pire quand ça touche des enfants).
3) Arrivez-vous à faire diminuer votre wish? Et votre PAL?
Ma wish-list augmente tout le temps, mais dans le sens où ce ne sont pas des achats, ca ne me panique pas trop ... en revanche, ma PAL est plus inquiétante. Je suis loin des quelques 300 livres de certains, mais je considère que mes 180 sont suffisants pour moi ... cure d'amaigrissement obligatoire! Un de mes plus grands regrets : j'ai beaucoup de mal à suivre les challenges proposés sur la blogo ... à moi de faire un effort pour diminuer tout ça ! 
4) En moyenne, combien de livres achetez vous par mois? Et combien en lisez vous?
J'achète en moyenne huit ou neuf livres par mois (parfois plus, parfois moins, ça dépend des finances) et j'en lis cinq ou six minimum.
5) Si vous aviez UN seul livre à garder dans votre bibliothèque, ça serait lequel?
Choix impossible, tant j'ai de préférence !! Je dirais le tome 1 de la série Perçy Jackson, tant j'ai adoré cette série!
6) Quand vous choisissez un livre, qu'est ce qui vous décide à l'acheter? (Couverture, résumé, avis ...)
En tout premier, le résumé. S'il ne me plait pas, je repose le livre.
En second, la couverture. L'univers de YA est d'ailleurs extrêmement dangereux à ce niveau, car il y a énormément de livres qui ont une couverture magnifique (c'est le but, de toute façon, attirer les lecteurs ainsi) et qui proposent au final une histoire à laquelle je n'accroche pas du tout. Et vice versa (je pense à la couverture de la série poche "Kane's Chronicle" de Rick Riordan, dont la couverture du premier tome est absolument abominable ... voir ci-dessous... alors que c'est un de mes coups de coeur!) 

 

9782013201056

7) Que pensez vous des liseuses (livre électronique)? 
 
J'en possède une (un Kobo), mais je ne l'utilise presque pas ... primo parce que j'ai déjà une PAL d'enfer en version papier, et secondo parce que je n'ai pas encore le réflexe de m'en servir systématiquement ... Je ne suis pas du tout réfractaire à ce genre d'appareil, même si je reste fidèle aux pages qu'on peut tourner. 
8) Une maison d'édition préféré?
Pas vraiment, et comme je lis de tout j'ai énormément de maisons d'édition dans ma bibliothèque. 
9) Quel est votre dernier coup de cœur livresque?
Le Baron Rouge, de Kim Newman. Par manque de temps (et la flemme), je ne m'ai pas chroniqué. Mais je vous encourage à lire le premier tome, Anno Dracula, un petit bijou mêlant ère victorienne et vampires pour un mythe de Dracula totalement revisité.
10) Combien de livre comporte votre bibliothèque? Comment est-elle rangée?
Au dernier comptage, 1350 livres lus et 180 livres de PAL. J'ai trié mes livres par genre (thriller, bit lit, chick lit ec) et ensuite par maison d'édition. 

1452547_569502116457956_1596554070_n

 

(la photo date un peu, les étagères se sont remplies entre deux ^^)
11) ... un petit mot?
Yoloooo ! (petit clin d'oeil s'il passe par là

 

Posté par latite06 à 21:09 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
04 mars 2014

Février 2014 : Bilan

Février en livres

On continue dans la lancée du genre "j'ai une PAL gigantesque mais je n'ai pas le temps de lire" ...

couv22907329 94048469_o couv28834399 couv42251463

 

La tortue d'Eschyle et autres morts stupides de l'Histoire : petit livre très savoureux, rempli d'anecdotes sur les morts originales qui ont émaillé l'histoire ... ça se lit vite et bien, ça fait beaucoup sourire, les chapitres sont courts et ordonnés, c'est un livre idéal à glisser dans son sac pour les trajets en transport en commun ou les salles d'attentes.  

Sexo Monarchie : très bonne découverte chroniquée ici. Découvrir les hommes de pouvoir sous un autre jour sans tomber dans le graveleux est un pari risqué, mais très bien relevé par l'auteur. 

Le Bro Code parental : Barney reste un Maître, avec un grand "M" lorsqu'il s'agit d'exposer avec cynisme et humour les tracas quotidiens. Dans cet opus, il se penche sur les bébés, de la conception à l'éducation. C'est drôle, c'est frais et c'est du Barney tout craché. Un condensé de fou rire et de bonne humeur ! 

Le Baron Rouge Sang : Mon gros coup de coeur de ce mois-ci, que je n'ai pas chroniqué par manque de temps. Un bon gros pavé qui m'a pris presque tout le mois pour le lire. J'ai retrouvé la plume  de Kim Newman avec énormément de plaisir. Cette suite d'Anno Dracula vaut largement le premier opus, même s'il se déroule dans une époque différente. Seules quelques détails m'ont fait tiquer : énormément de personnages (il ne faut pas se perdre) et parfois un récit qui se perd dnas les détails pour au final faire perdre le fil de l'intrigue au lectuer. Mais ça reste un excellent livre qu'il faut savourer et conserver précieusement ! 

 

Février en Séries 

Découverte de la série Merlin (j'avais déjà vu un ou deux épisodes), à laquelle j'ai tout de suite accroché

merlin

 

J'aime beaucoup l'univers qui allie Moyen-Age et magie. Les acteurs sont convaincants, et l'image d'un Merlin jeune homme change de l'éternel druide à la barbe blanche. Le détournement de la légende casse un peu les trente-six versions revisitées du roi Arthur : Merlin et Arthur ont le même âge, Guenièvre est servante, Uther est toujours en vie et a reconnu Arthur comme son fils ... bref, une très bonne série que je regarde avec plaisir ! 

Février en photos

1507193_10203577732588604_2052703405_n  1654015_10203448700362879_1211676167_n

1619435_10203489819390829_263509927_n 1782362_10203564475297180_679498491_o  

1654445_10203502744393946_1332457332_n   

1798791_10203582687552475_2107131111_n  1891239_10203547009580548_1550669658_n

1932717_10203539591435099_1438605747_o

 

1) Une soirée calin avec mon chat et un bon bouquin 

2) Restaurant avec les parents et gros plaisir : brioche perdue sauce caramel au beurre salé

3) et 4)  Un anniversaire au top avec un gâteau original 

5) Un colis surprise de Sofia pour mes 26 ans <3 

6) Essai cuisine : Moelleux au lait concentré sucré et pépites de chocolat

7) Une Saint Valentin au top avec mon Chéri. 2 Mois de Pur Bonheur

8) Goûter gourmand un dimanche de grand froid

Posté par latite06 à 13:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
17 février 2014

Sexo Monarchie

gr_9782749919614

 

Henri IV, bon vivant, priapique et violeur : a levé une armée de 300 000 hommes pour les beaux yeux d’une blonde de 42 ans sa cadette. Louis XIV : ses folies amoureuses ont achevé de ruiner le royaume. Le Régent : ce partouzard a couché avec tout le monde, même avec sa fille. Louis XV : après des années de sagesse, est devenu pédophile. Napoléon Ier : 60 maîtresses officielles et des filles de toutes conditions livrées à chaque bivouac. Napoléon III : le meilleur client des maisons closes de Paris, et pourvu en actrices par le surintendant des spectacles. Traits communs ? Ils n’étaient pas nécessairement obsédés sexuels au départ, à croire que la fonction crée le besoin… Ils prennent, parfois de force, mais ils paient. Très cher. Les maîtresses de Louis XIV ont coûté à l’État presque autant que le château de Versailles ! Tôt ou tard, ils sont rongés par les maladies vénériennes… et les remords dévots. Et bien sûr, ils ont fait des enfants partout. On pourrait avancer sans grands risques que nous sommes tous, ou presque, de souche impériale et royale. Tout dans ce livre est vrai ! Henri de Romèges, écrivain rigoureux, n’a gardé de ses sources que les faits incontestables. Il n’empêche que l’ouvrage fourmille de scènes irrésistibles, où l’amour côtoie le cynisme, le raffinement le sordide, et le ridicule le tragique. Et qu’à la lecture de cette chronique sexuelle débridée, nos dirigeants actuels font figure d’enfants de chœur !

 

*******************

 

Impressions

Livre commandé lors des ventes privées de Michel Lafon, je dois dire que le sujet m'intriguait, surtout avec tous les scandales du moment. Je ne suis pas trop les potins mondains, qui couche avec qui dans la presse (j'ai autre chose à faire), cependant je n'oublie pas que ces histoires de pouvoir et de sexe font partie intégrante de l'univers politique et historique, et ce depuis des temps immémoriaux (Cléopâtre et César, pour ne citer qu'eux...)

Si tout le monde hurle au scandale dès qu'un président s'affiche avec une femme qui n'est pas la sienne, on oublie facilement que ce fait est avéré depuis des lustres. Certains sont justes plus discrets que d'autres. Démocratie ne veut pas dire fidélité, et la chute de la monarchie n'a jamais entrainé la chute des maîtresses. Loin de moi l'idée de faire l'apologie de ce genre de pratiques, mais il est nécessaire de se rencentrer aussi sur les choses importantes : à notre époque, maîtresse ne signifie plus complot politique. Je doute que ces femmes de l'ombre profitent de l'oreiller pour soutirer des privilèges ou des titres, comme cela se faisait autrefois. 

Laissons-là les femmes modernes et concentrons-nous sur nos ancêtres, comme le fait si bien Henri de Romèges. Le sujet qu'il traite dans ce livre n'est pas facile, car il ne faut pas tomber dans le scabreux ni le voyeurisme, encore moins dans le faux. Car tout et n'importe quoi a été dit sur ces rois portés sur la chose. Si pour certains, le sexe n'était pas une composante du pouvoir royal (Louis XVI a attendu sept ans avant d'honorer Marie-Antoinette), pour d'autres, il en est indisociable. Des destins entiers ont été forgés sur l'empire des sens, comme le prouvent si bien Gabrielle d'Estrée, la marquise de Pompadour, la Du Barry, la Maintenon ou encore la Montespan. Noms restés célèbres dans les annales, alors que d'autres se retrouvent reléguées au second plan, ou tout simplement oubliés. 

Partant du point de vu royal, Henri De Romèges nous offre là un livre tout à fait fascinant sur ce lien assez étroit entre sexe et pouvoir, dosant avec subtilité les faits pour ne jamais tomber dans le registre des détails crus ou des listes ennuyeuses. La personnalité des rois est décortiquées avec soin, ne gardant que l'avéré et laissant de côté les légendes. Et autant le dire, Le bon roi Henri nous parait quand même tout de suite moins sympathique, et Louis XIV descend cruellement de son piedestal. Cependant, le récit est construit avec un réel effort de subjectivité. On y rencontre les maîtresses connues de tous (comme celles citées plus haut) ainsi que des personnages plus effacés. Le tout nous montrant une cour au final empressée de se vautrer dans le plaisir et le luxe, un cour emplie de nobles aux moeurs dépravées et loin des images guindées que nous présentent les films et manuels. 

Excellente découverte, truffé d'anecdotes qui font souvent sourire, ce livre est à lire pour tous les amoureux d'histoire (et les autres!). 

Posté par latite06 à 17:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :